lundi 5 septembre 2011

Inspire troisième œil...

Pendant mes cours, je répète inlassablement : "Inspire troisième œil, expire cœur," suivant en cela l'exemple de Reine-Claire et Mario-Gaal à l'École de vie consciente.

Tout en inspirant doucement et naturellement par le nez, on porte notre attention au centre de notre crâne, au cœur de notre cerveau, sur ce point qu'on appelle troisième œil, ou 6e chakra (ajna chakra), puis on expire doucement par la bouche, sans rien forcer, tout en portant maintenant notre attention sur notre cœur énergétique, notre 4e chakra (anahata chakra).

Je vous avoue que j'ai longtemps hésité sur l'endroit où se situait exactement ce fameux 3e œil. Au centre du crâne, OK, mais c'est pas plutôt entre les sourcils ? Est-ce que c'est la même chose que la fameuse glande pinéale ? est-ce que ça existe en vrai ? (j'ai cru pendant un temps que la pinéale était une invention des ésotéristes...) et la pituitaire, c'est-y  la même chose ? et quid de l'hypophyse...?!?

Bref, il régnait une certaine confusion dans mon esprit, et j'avais beau faire le chant des voyelles, ça ne se clarifiait pas... Pour en avoir le cœur net, j'ai donc fini par faire une enquête.
Glande pinéale (3e oeil)

Voici ce que j'ai trouvé : le 3e œil correspond à la glande pinéale, ou épiphyse, qui se trouve effectivement au centre de notre crâne. Regardez le joli dessin qui tourne si gracieusement à gauche : voyez-vous le joli point rouge au milieu ? C'est elle ! C'est la pinéale ! Celle que Descartes appelait le siège de l'âme. Cliquez sur l'image pour agrandir, vous verrez mieux.
Glande pituitaire

Il y a aussi la glande pituitaire, ou hypophyse. Celle-ci se trouve à peu près à la hauteur de la racine du nez, donc entre les sourcils, mais à une certaine profondeur. Vous la voyez en rouge dans le dessin qui tourne non moins gracieusement sur la droite (cliquez dessus pour agrandir).

Aha ! Soudain je comprends mieux les indications concernant la zone de résonance de la voyelle I, celle dont la fréquence développe nos antennes de perception extra-sensorielle. En effet, le I résonne plus particulièrement "entre la racine du nez et le 3e œil" : c'est en plein là où se trouve la glande pituitaire !

Si vous vous intéressez au rôle que jouent ces glandes dans la mécanique biologique du corps humain, je vous suggère de faire comme moi, et d'aller voir sur Wikipedia (qui a d'ailleurs fourni les illustrations tournantes). J'ai retenu que ce sont toutes les deux des glandes endocrines, et qu'elles jouent des rôles très importants, notamment par rapport aux rythmes biologiques.

Ce que je peux ajouter, c'est qu'en respirant tel que décrit au début de cet article :
  • Ça nous aide à rester présent ici et maintenant, dans notre corps, ce qui est crucial pour la construction de notre corps de lumière, et donc notre survie énergétique dans ces temps troublés.(Ça veut dire qu'on peut, qu'on doit la pratiquer n'importe quand ! pas juste pendant les cours de yoga !)
  • Cette présence à soi aide grandement notre corps à assimiler la vibration produite par les sons des voyelles et les mouvements conscients. (Ça veut dire que c'est super important de la pratiquer pendant les cours de yoga !)
  • On établit un lien entre le centre de la connaissance (3e œil) et celui de la compassion (cœur énergétique), pour que nos actions et nos paroles soient toujours inspirées à la fois par notre sagesse et notre cœur.(Et ça c'est super important, parce que rien n'est plus dangereux que la connaissance sans la compassion...)
    Dans un prochain épisode, je vous parlerai aussi du cœur énergétique.
    En attendant, bonne respiration !

    Aucun commentaire:

    Enregistrer un commentaire