mercredi 10 avril 2013

Quand il y en a trop à faire, et que vous ne savez plus par quoi commencer... enracinez-vous !


L'autre jour, j'ai essayé de mettre de l'ordre dans mes affaires. 

Je me suis retrouvée assise devant mon ordinateur, à regarder d'un oeil vide tantôt à droite, tantôt à gauche, essayant de savoir quelle pile serait la moins dangereuse à toucher.

Dans ma tête défilait, en parallèle, la liste de toutes les choses "urgentissimes" qu'il fallait que je fasse, de préférence tout de suite, et simultanément : acheter du pain, passer l'aspirateur, m'occuper de la publicité pour mes cours, écrire à mes parents, faire l'enquête sur le meilleur panier bio, etc. etc.

La pression montait, montait, montait... mes épaules se durcissaient, mes mollets se contractaient, mes mâchoires s'écrasaient l'une contre l'autre... aaaaaahhhhh !!!! Je ressemblais plus à Scratch qu'à Anna (voyez ci-contre)

J'ai bien essayé de respirer, mais j'avais beau me répéter "inspire, expire", le cœur n'y était pas, et rien ne changeait à mon état.

N'en pouvant plus, j'ai ouvert mon ordinateur - histoire de changer le mal de place. Dans mes courriels, il y avait une petite vidéo de 4 minutes, en anglais, intitulée Organic Posture, c'est-à-dire posture biologique, ou naturelle. (vous la trouverez à la fin de cet article)

Comment faire pour corriger sa posture sans efforts inutiles, sans crispation, sans se retrouver comme un soldat au garde à vous ? Le Dr Steve donne les instructions suivantes :

Commencez par trouver vos points d'appuis naturels. Quand vous êtes debout, ce sont trois points situés sous vos pieds : le talon, la base du gros orteil et la base du petit orteil ; et quand vous êtes assis sur une chaise, ce sont vos pieds, et vos ischions - ces 2 petits os pointus au milieu des fesses. 

Alors vous prenez conscience de ces points d'appui, et vous "poussez" littéralement dessus, comme si vous vouliez augmenter la distance entre ces points et votre tête. C'est le principe du "pushing away" ! 

Assise sur ma chaise, devant mon ordinateur, j'ai suivi les instructions, en prenant d'abord conscience de mes pieds sur le sol, et de mes fesses sur la chaise. Puis j'ai commencé à "pousser" sur mes pieds et mes ischions, et... WOW !... 

Mon dos s'est allongé, mes épaules on commencé à se détendre, mes yeux se sont dégagés, et j'ai commencé à sentir de nouveau tout mon corps ! Ma respiration a pris de l'ampleur, mes mâchoires se sont desserrées, et le hamster dans ma tête a ralenti sa course folle !

J'ai retrouvé mon bon sens, et j'ai réalisé que je n'avais pas encore fait ma pratique Kinéson. La première urgence du jour, c'était cela ! 

Je me suis mise debout, j'ai trouvé mes points d'appui, j'ai repoussé le plancher, doucement mais fermement, plongeant loin mes racines, puis j'ai pris une respiration profonde et j'ai commencé ma pratique. 

Ce jour-là, je l'ai axée plus particulièrement sur la capacité de focaliser - voir les détails, tout en gardant une vue d'ensemble. Deux heures plus tard, mon bureau était transformé du tout au tout. Plus de piles, mais un certain nombre de listes, et beaucoup d'espace dans ma tête !

Tout cela a commencé par cet exercice tellement simple et tellement rapide qui consiste à nous servir de nos points d'appuis. Il m'a permis de me "grounder" quasi instantanément. Ce contact avec mes racines m'a ramenée dans mon corps, et j'ai eu de nouveau accès aux sensations intérieures qui me donnaient un feedback juste sur mon état. J'ai retrouvé mon bon sens, et j'ai recommencé à y voir clair.  

Alors vive l'enracinement, et  merci à l'auteur de la vidéo, Dr. Steve ! Merci aussi à Chantal Bardier, qui m'a fait suivre le lien.

Si vous comprenez l'anglais, vous pouvez regarder le petit film ci-dessous, qui raconte un peu plus en détail ce que je viens de vous résumer. Mais surtout, je vous invite à faire l'expérience par vous-même.

Si vous êtes à Montréal, venez me retrouver lors de l'Atelier Kinéson spécial Jour de la Terre du dimanche 21 avril. Nous approfondirons cette notion d'enracinement et de présence dans notre corps. 

Au plaisir de vous retrouver bientôt, sur la toile, ou lors d'une séance Kinéson !
Anna 


1 commentaire:

  1. Merci Anna de partager cette méthode rapide et efficace d'enracinement et de recentrage qui permet de se dégager du stress et se retrouver dans un état propice à se développer.

    J'aime beaucoup la comparaison avec Scratch ;-)

    Bon Kinéson.

    Marc

    RépondreSupprimer