mercredi 11 avril 2018

Le corps et les cadeaux de la vie

Designed by Freepik
Après un voyage merveilleux qui m’a permis de donner des ateliers à Paris, Kyoto et Venise, je suis revenue à Montréal la tête pleine d’idées, le coeur en fête, mais le corps en bataille...

Au lieu de faire ma rentrée avec une nouvelle série d’ateliers, la vie m’a offert quelques semaines de fièvre, toux et autres symptômes de fin d’hiver.

Un cadeau empoisonné ? Pas tant que ça...

J’ai pu constater une fois de plus à quel point les sons conscients – en particulier ces fameuses voyelles – sont des alliés précieux pour remettre le corps sur pied. Certains jours, j’ai littéralement senti la fièvre baisser entre la première et la dernière voyelle.

Toutes ces manifestations de mon corps m’ont aussi obligée permis de prêter une oreille plus attentive à ce qui se passait en moi.

J’ai compris qu’à travers ces symptômes de rhume / grippe / bronchite [que depuis 20 ans je n'avais que très rarement vécus, et jamais pendant plus de quelques jours], mon âme / celle que je suis vraiment / mon essence demandait à ce que je la laisse s’exprimer plus librement.

C’était un appel pour que je pratique plus intensivement ce que j’enseigne, à savoir : utiliser les outils de Kinéson pour savoir où j’en suis, où je veux aller, et comment je peux m’en rapprocher aujourd’hui.

Les gros symptômes sont enfin partis, mais mon corps continue de me parler tous les jours. Pas plus tard que ce matin, j'ai de nouveau senti cette main qui saisit régulièrement mes bronches pour les serrer et m’empêcher de respirer profondément : elle est arrivée pile au moment où je commençais à stresser parce que je n’arrivais pas à finir ce texte...

Alors j'ai à mon tour "parlé" à mon corps pour qu'il ressente la joie que j'ai à communiquer avec toi et à te partager mes découvertes.

Je l'ai fait dans mon coeur, mais pas seulement : j’ai aussi repris contact avec mon assise (mes ischions), j'ai invité ma colonne vertébrale à se réaligner sur cette base solide, j’ai relâché mon ventre tout crispé pour que mes organes puissent se déposer dans mon bassin, j’ai encouragé mes épaules à se déposer elles aussi délicatement et à se laisser soutenir par tout mon squelette.

Et j’ai doucement senti mes bronches s’épanouir de nouveau. Je viens de refaire l’exercice en l’écrivant, et ça a de nouveau marché... pour moi ;-)

Veux-tu toi aussi trouver tes propres outils ? Prêter une oreille plus attentive aux messages de ton corps ? T’en servir pour avancer dans tes projets, te rapprocher de tes rêves ?

Viens me rejoindre pour une mini-session de 3 ateliers exceptionnels du 25 avril au 2 mai
Profite de mes pratiques matinales ouvertes sur donation

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire