mercredi 30 mai 2018

Occupe-toi de tes pieds !

Photo Freepik 
À vrai dire, je voulais écrire "Occupe-toi de tes fesses", mais comme on ne se connait pas vraiment, je me suis fait une petite gêne...

Je te rassure : mon intention n'est pas de te rabrouer, ni d'être désagréable. Au contraire.

Alors pourquoi les pieds ?

C'est très simple. Où sont tes pieds, là, pendant que tu me lis ?

Je sais, ils sont au bout de tes jambes, mais... sont-ils :

Posés à plat au sol ? Croisés à la cheville ? Un pied au sol, l'autre en l'air au bout de la jambe croisée ? Sur la table ?...

Ah et puis zut ! au diable la gêne, je te parle aussi de tes fesses.

Est-ce que tu les sens ? est-ce que tu sens le poids de ton corps qui repose sur elles ? est-il bien réparti des deux côtés ? ou bien le sens-tu davantage d'un côté que de l'autre ?

Et si tu élargis ton champs de conscience, est-ce que ta position est confortable ? est-ce que ton corps respire librement ?

Si la réponse est oui, bravo !

Si la réponse est non, ou pas sûr(e), félicitations ! tu as gagné le droit de te sentir mieux ;-)

Demande à ton corps d'ajuster sa position. Si tu ne sais pas comment t'y prendre, une suggestion : observe ta respiration. Pense à tes pieds. À tes fesses.

...

J'espère que tu as pris le temps de faire ce petit exercice. Que tu sens bien tes pieds (quelle que soit leur position) et tes fesses (qui te soutiennent quoi qu'il arrive), et que ton corps respire un peu plus librement !

Observer, ressentir, ajuster.
Prendre soin de nous.
Ouvrir sur tout ce qui est possible.

C'est ce que nous faisons tous les mercredis soirs, durant les ateliers Crée ton Kinéson pour réaliser ton projet. Avec le corps, avec les sons, avec le souffle.

Tu veux vivre l'expérience complète ?

La prochaine mini-session de trois ateliers débute le 13 juin.

Tu veux savoir ce que ça fait quand on participe ? lis quelques témoignages.

Et si tu veux essayer une séance avant de t'engager pour trois, tu peux venir à l'atelier ouvert du 6 juin, ou encore à une pratique matinale.

Je t'attends !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire